Droits de l'Enfant - Jumelage Vandœuvre-Lemgo

Dans le cadre de la Semaine des Droits de l'Enfant organisée par les Francas du 5 au 10 décembre, nos villes jumelles de Poa (Burkina Faso) et Lemgo (Allemagne) ont réalisé de courtes vidéos pour comprendre comment la Convention des Droits de l'Enfant est appliquée dans leur pays.

Vidéos réalisées en novembre 2016 par 13 ados (15-17 ans) de la ville de Lemgo

avec le concours du Service de Protection de l’Enfance de Lemgo

 

SOUS-TITRAGES VIDEOS ALLEMANDES

Les enfants réfugiés et le foot à Lemgo 

Dans le cadre de nos recherches sur les droits de l’enfant, nous sommes aujourd’hui sur le stade Jahnplatz pour demander à l’entraineur et aux joueurs de l’équipe de foot du TBV Lemgo si des réfugiés jouent dans leurs équipes.

« Nous avons beaucoup de réfugiés au TBV et ils nous apprennent  beaucoup ».

« Nous avons actuellement 2 réfugiés dans notre équipe mais la situation fluctue régulièrement. On peut dire qu’il est agréable de vivre avec eux, qu’ils s’intègrent vraiment bien et essaient de tirer le meilleur parti de cette situation ».

EN CONCLUSION, 

nos recherches ont démontré que de nombreux réfugiés jouent avec le TBV et que leurs performances apportent beaucoup aux équipes et aux entraineurs.

 

La participation des jeunes dans le développement de la ville

La convention des droits de l’enfant précise que chaque jeune a le droit à la liberté d’expression.

Aujourd’hui nous allons voir ce que fait la ville de Lemgo pour garantir ce droit en interviewant Monsieur Müller du service de protection de l’enfance.

 

« Je m’appelle Georg Müller et je dirige le service de protection de l’enfance de Lemgo.

Je m’occupe aussi bien de l’encadrement des jeunes, que de la participation ou des écoles maternelles. 

Nous avons récemment invité 230 jeunes à venir réfléchir pendant une demi-journée à certains sujets qu’ils avaient choisis eux-mêmes. A la fin de la journée ils ont présenté leurs travaux aux décideurs de la ville.

Les projets évoqués allaient de l’embellissement de la ville à des questions concrètes comme la possibilité d’installer un fast-food au centre ville. 

C’était très intéressant de balayer tous ces sujets pour lesquels les jeunes ont eu à cœur d’argumenter leur point de vue en expliquant en quoi ce serait bien de prendre telle décision ou pourquoi il y a un manque à tel endroit. »

 

La Ville a-t-elle déjà réfléchi à la façon dont elle va mettre en place les idées évoquées ?

 « Il y a 2 instances.

La première c’est l’administration qui doit étudier les projets. La deuxième c’est la politique, c'est-à-dire les différents partis politiques, les différentes commissions et le Conseil Municipal de la Ville. 

Ces projets seront discutés en bureau municipal pour identifier quels sont ceux qui peuvent être mis en place facilement.

La commission « aide à l’enfance » se réunira quant à elle prochainement pour discuter de la façon dont les conclusions du forum vont être traitées. »

EN CONCLUSION,

on peut dire que la Ville fait beaucoup pour faire participer les jeunes aux décisions.

Certains projets pour mettre en place les propositions évoquées par le conseil de jeunes ont déjà été formulés concrètement.

 

Les droits de l’enfant au fil du temps. 1

Nous nous trouvons aujourd’hui sur la place du marché de Lemgo pour poser des questions aux passants sur le thème des droits de l’enfant et sur leur évolution au fil du temps.

Monsieur Austermann (nota : Maire de Lemgo) est-ce que vous pensez que la situation des enfants s’est plutôt améliorée ou plutôt détériorée depuis que les droits de l’enfant ont été mis en place ?

C’est plutôt difficile à dire et j’avoue que j’ai du mal à en juger.

Je crois que la situation des enfants est vraiment très différente  selon l’endroit dans lequel ils vivent dans le monde. Regardez ce qu’il se passe en Europe, regardez ce qu’il se passe à Lemgo, là on peut dire que la situation est très largement satisfaisante. 

En revanche, si l’on regarde les pays en guerre ou en crise, on y voit beaucoup d’enfants en situation d’urgence, beaucoup d’enfants sont en fuite.

On peut donc dire qu’il reste beaucoup à améliorer dans le monde.

Pensez-vous que les droits de l’enfant ont été correctement appliqués dans le passé ?

Les lois ont beaucoup changé après 1980. On n’a plus eu le droit de se battre à l’école alors qu’auparavant c’était monnaie courante. Je pense que cette loi a été bien appliquée au fil du temps.

Je trouve que dans l’ensemble il y a eu une nette amélioration.

EN CONCLUSION, 

nos recherches à Lemgo ont montré que la situation des enfants s’est améliorée depuis que les droits de l’enfant ont été mis en place. 

Malheureusement, on doit constater que ce n’est pas le cas dans tous les pays du monde. 

 

Les droits de l’enfant au fil du temps. 2

Nous sommes à Lemgo et allons vous parler des droits de l’enfant, de leur évolution au fil du temps et de ce qu’en savent les habitants.

La première déclaration sur les droits de l’enfant a été votée en 1924 à Genève. C’est pour ça qu’elle s’appelle la déclaration de Genève. 

Elle a ensuite été dissoute après la guerre. 

C’est 20 ans plus tard que le gouvernement polonais décide de redéfinir les droits de l’enfant. Cela a pris à nouveau 10 ans jusqu’à ce que la déclaration complète soit présentée. 

C’était le 20 novembre 1989.

A présent, quelques questions aux passants.

D’après vous, depuis quand les droits de l’enfant existent-t-il?

Les réponses sont très différentes. Pour l’un, ils existent depuis au moins 75 ans, pour le suivant, depuis 20 ou 30 ans et pour le dernier, depuis 40 ans.

 

Que savez-vous sur les droits de l’enfant ?

De nombreux droits ont été cités : interdiction de frapper un enfant, l’aide apportée par les services de protection de l’enfance, le fait que les enfants aient accès à plus de services dans leur vie, qu’ils aient une enfance insouciante et qu’ils n’aient pas le droit de travailler.

 

Quels sont les pays qui n’ont pas signé la convention des droits de l’enfant ?

Les passants ont cité de très grands pays et des pays pauvres comme la Chine, la Corée du Nord, l’Afrique, l’Italie…. 

Ce qui est complètement faux.

C’est d’une part la Somalie qui n’a pas signé la convention, ainsi que les Etats-Unis, ce que beaucoup ne savaient pas.

 

Quelle est votre opinion sur les droits de l’enfant ?

Beaucoup pensent que c’est important mais que l’on n’en tient pas toujours compte et qu’il faudrait qu’ils soient mieux respectés.

Ajouter
à ma sélection